Le métier de styliste visagiste est très à la mode. Spécialiste du look, ce professionnel conseille son client sur la meilleure coiffure à adopter en fonction de sa morphologie et de son style. Le styliste visagiste doit être à jour pour les techniques de coiffure, être créatif, et aussi être fin psychologue.

Le Métier | Se former | Salaire | Evolutions 

 

En quoi consiste le métier de Styliste-Visagiste ?

Le métier de styliste visagiste consiste à bien étudier les traits de visage de son client, pour lui proposer la coiffure la mieux adaptée à sa morphologie et à sa personnalité. Il observe et écoute les attentes de son client, qui lui fait entièrement confiance. En fonction des besoins de son client, de la morphologie de son visage, et de sa silhouette, il choisit la coupe et la teinture la mieux adaptée.

Le styliste visagiste est un artiste et un professionnel bien formé aux techniques de la coiffure. Il a assurément un don d’observation et de créativité. Il peut également être appelé à conseiller ses clients sur les soins capillaires à utiliser pour leur nouvelle coupe, et même pour le maquillage qui la mettra en valeur.

Fonctions du styliste visagiste

  • Accueil du client et installation au poste de travail,
  • Conception et réalisation de nouvelles coiffures,
  • Présentation et vente de produits et services au client, en fonction de ses besoins,
  • Organisation et gestion de son matériel, produits et activités.

 

Qualités requises

  • Maîtriser les techniques de coiffure,
  • Avoir un sens artistique et créatif,
  • Avoir le sens de l’écoute,
  • Être rigoureux,
  • Avoir le sens des responsabilités,
  • Avoir une excellente présentation.

 

 

Comment faire pour devenir Styliste-Visagiste ?

Le métier de styliste visagiste est une spécialisation du métier de coiffeur. Pour exercer cet emploi, il faut un diplôme. La meilleure formation est celle d’un CAP coiffure, avec la mention complémentaire (MC) styliste visagiste. Cette spécialisation s’acquiert en un an par voie scolaire ou en apprentissage et à distance.

La formation de CAP en esthétique, cosmétique, parfumerie est aussi valable.

Pour ouvrir son propre salon, un BP coiffure mention styliste-visagiste, est nécessaire.

Vous souhaitez davantage d'informations sur la FORMATION au métier de STYLISTE-VISAGISTE (CAP, Bac Pro, BTS) ? Pour connaître le programme des cours, les aides financières, le prix, la durée, contactez-nous par le biais du formulaire. C'est gratuit et sans engagement.

 

Conditions de travail

Les conditions de travail d’un styliste visagiste, sont celles d’un coiffeur traditionnel. Au début de sa carrière, il travaille dans un salon de coiffure sous l’autorité d’un patron et avec l’aide d’un apprenti.

Les horaires sont irréguliers avec des pointes les weekends et les veilles de jours de fêtes. La pause déjeuner est rapide, et la journée de travail peut durer au-delà de 19h.

Souvent debout, le styliste visagiste peut souffrir de mal de dos.

 

Avantages et inconvénients

Avantages

  • Le contact humain,
  • Le développement de liens d’amitié avec les clients,
  • Sentiment de satisfaction lorsque le client est content de sa transformation.

Inconvénients

  • Station debout toute la journée,
  • Horaires irréguliers,
  • Allergie possible aux produits de coloration.

 

Quel est le salaire d’un styliste ?

Débutant Expérimenté Indépendante
1430 €/mois nets 8000 €/mois nets Jusqu'à 4000€/mois

Au départ, un styliste visagiste gagne le SMIC. Devenu expérimenté, il est rémunéré entre 1600 et 2000 €/mois bruts.

 

Évolution de carrière

Le styliste visagiste peut évoluer en ouvrant son propre salon, ce qui lui permet d’accroître sa clientèle, et de diversifier les services qu’il propose. Il peut être intéressant pour lui de s’associer avec des conseillers en image ou avec des prothésistes ongulaires.

Le styliste visagiste peut aussi choisir d’enseigner sa spécialisation à des apprentis.